Showing 21 results

Authority record

TVCR

  • NA136
  • Corporate body
  • 1983-2012

Suite à l’incendie de la salle Opémiska de Chapais en 1980, le désir d’avoir une télévision locale à Chapais est exprimé. Le sentiment qu’on ne s’intéresse à Chapais qu’en cas de drame motive la demande de création d’une télévision locale et francophone. En 1982, un comité pour la création d’une télévision communautaire est mis sur pied. En 1983, TVCR est lancé.

L’OBNL est constitué d’un C.A. et d’une équipe de bénévoles. Les responsables des bénévoles de l’organisation n’avaient pas de formation dans le domaine, mais tentaient d’offrir du contenu de qualité. Ils travaillaient par imitation des chaînes francophones de l’époque, tel TVA et Radio-Canada.

TVCR couvrait l’actualité et les événements de la région qu’il s’agisse de sport, de culture, de politique, de revendication citoyenne, de formation ou conférence, de festival, etc.
Ils ont produit des téléthons pour se financer, mais également pour financer d’autre institution de la région dont les écoles et l’Hôpital.

L’équipe de bénévoles de la télévision communautaire avait des ambitions régionales et visaient même la création d’un chaîne Radio-Ungava. Avec l’émission Le Régional, TVCR prend de l'expansion et a des correspondants dans différentes villes.

Quand Vidéotron a acheté Télé-Sag, TVCR venait d’emblée avec la vente. Vidéotron continu de donner des services jusqu’à ce que Québecor achète Vidéotron en 2000. À ce moment les services de TVCR sont grandement coupés. Le CRTC avait pour souhait que chaque câblodistributeur investissent 2% de ses revenus dans la TV communautaire, mais aucune règle ou loi ne l’obligeaient. Vidéotron a créé sa propre TV communautaire (Vox).

Les changements dans les moyens de diffusion qui ont grandement affectés TVCR. Avec le câble, TVCR avait un taux de pénétration de 100%. La popularité grandissante de la télévision satellite a diminué le public de la chaîne. En 2011, le C.A. de TVCR fait une demande de financement de 300 000$ à 400 000$ au CRE-Baie James. Cette demande a été refusée et le C.A. a démissionné en bloc, marquant la fin de la chaîne.

TVCR a été définitivement fermée en février 2012.

Muguette Benedetti

  • NA130
  • Person
  • 1933-2022

Originaire d’Amos en Abitibi, Muguette Benedetti (née Labonne) s’installe avec son époux Félix et ses 2 enfants à Chapais en 1962. Dès cette époque, elle s’implique dans la communauté, tant chez les Scouts que pour la paroisse. C’est toutefois dans le domaine de l’éducation que Mme Benedetti laisse sa marque.
Se présentant pour la première fois aux élections scolaires de 1966, elle devient la première femme commissaire d’école de l’Abitibi-Témiscamingue. Son implication la mène à travailler sur la fondation de la Commission scolaire de Chapais-Chibougamau et à porter le dossier de la création d’une nouvelle école à Chapais : l'École secondaire Le Filon. En 1976, elle est élue Présidente de la Commission scolaire de Chapais-Chibougamau, poste qu’elle occupe pendant plusieurs années.
La même année, elle devient Directrice du personnel et seule femme cadre chez l’entreprise forestière Barrette-Chapais. Femme à la carrière bien remplie, elle poursuit ses implications dans la communauté et contribue activement à l’organisation des Jeux d’hiver régionaux de 1979 à Chapais, aux célébrations du 35e anniversaire de Chapais, et s’implique auprès de nombreux organismes tels l’AFÉAS et les Filles d’Isabelle.
Muguette Benedetti s’éteint le 4 mai 2022 à Chibougamau.

Patino Mining Corporation Ltd.

  • NA186
  • Corporate body
  • 1959-1981

Le site de la mine Copper Rand se situe dans le canton Mckenzie et prend place sur la péninsule Gouin, qui sépare le lac Chibougamau et le lac aux Dorés. Le nom Copper Rand fait référence à l'homme d'affaires américain Randolph «Randy» Mills (1899-1976), qui est à l’origine de l’ouverture de mines importantes dans la région de Chibougamau. Le premier à mener des travaux de prospection sur le site de la mine Copper Rand est Arthur Clement Machin, pendant la ruée vers l’or des années 1900. Par la suite, la compagnie Consolidated Chibougamau Goldfields se portera acquéreur du site dans les années 1930. À partir de 1934, Randy Mills commence à faire l’achat de concessions minières à Chibougamau. En 1945, lui et l’homme d’affaires Roy Robertson fondent la compagnie Royran Goldfields qui acquiert le site de la mine Copper Rand en 1952. En 1955, la compagnie change de nom pour New Royrand et un premier chevalement est bâti à la pointe Machin. Entre 1956 et 1957, un pont-jetée (causeway) est construit sur le lac aux Dorés, afin d’atteindre la péninsule Gouin. Mills met sur pied la compagnie Copper Rand Chibougamau Mines en 1956. La même année, un programme de mise en valeur est entamé. Entre 1956 et 1959, plusieurs bâtiments sont construits dont un deuxième chevalement et un moulin. La compagnie fait aussi bâtir des maisons dans un quartier de la nouvelle ville de Chibougamau.

En 1959, la compagnie Copper Rand Chibougamau Mines devient la propriété de l’homme d’affaires bolivien Antenor Patino. Ce dernier participait au financement de la compagnie depuis 1956. La compagnie Patino Mining Corporation LTD termine la construction du moulin et la production débute en 1960. Le concentré d'or est transformé en lingots sur le site de la mine Copper Rand et le concentré de cuivre est expédié par train à la fonderie de la compagnie Noranda Mines, en Abitibi. Patino Mines Patino Mining Corporation LTD acquiert plusieurs mines situées à proximité de la mine Copper Rand, afin de permettre l’approvisionnement de son moulin. Parmi ces dernières figurent les mines Copper Cliff, Jaculet, Portage et Bateman Bay. En 1974, la compagnie Patino Mining Corporation LTD met sur pied la mine Lemoine, qui opère son propre moulin. La mine Copper Rand demeure la mine la plus productive de Patino Mining Corporation LTD. En 1964, celle-ci procure de l’emploi à 600 travailleurs. Au milieu des années 1970, la baisse du prix du cuivre entraîne la fermeture temporaire ou définitive de la plupart des mines de la région de Chibougamau, à l’exception de la mine Copper Rand. Une grève difficile d’une durée de cinq mois se déroule en 1974-1975.

En 1981, la compagnie Patino Mining Corporation LTD est vendue à la compagnie Northgate Exploration pour la somme de 150 millions de dollars. La mine Copper Rand et le moulin demeurent en activité, ainsi que les mines Portage et Lemoine. La mine Lemoine ferme en 1983. Par la suite, la compagnie Westminer acquiert les mines et le moulin de Northgate Exploration en 1987. Au début des années 1990, d’importantes fermetures surviennent. Ainsi, Campbell Mines de Chibougamau et Opémisca Copper de Chapais ferment après plus de trente-cinq ans d’exploitation. En 1992, Westminer est contrainte de suspendre ses activités et de vendre. L’année suivante, la compagnie Ressources MSV achète les mines et le moulin de Westminer. Par la suite, la mine Portage ferme en 1997, alors que la mine Copper Rand doit de nouveau suspendre ses activités. La compagnie Ressources Campbell fait l’achat de Ressources MSV en 2001. Jusqu’en 2009, la compagnie tente de redémarrer la production de la mine Copper Rand, mais sans succès. La mine Copper Rand demeure la mine la plus productive de la région de Chibougamau. Entre 1959 et 1997, cette mine produit 14 millions de tonnes de minerai qui contiennent 1,2 millions d’onces d’or et 500,5 millions de livres de cuivre. Après presque quarante ans d’exploitation, la mine Copper Rand atteint une profondeur de 1508 mètres, ce qui en fait la mine la plus profonde de la région de Chibougamau.

Jonathan Schell

  • NA175
  • Person
  • 1927-2014

Jonathan Schell est né le 2 juin 1927 en Allemagne. Il prend part à la Seconde Guerre mondiale et est prisonnier en URSS pendant 4 ans. Libéré, il s’embarque à bord du MS Anna Salen à destination d’Halifax en Nouvelle-Écosse. Il arrive au Canada le 15 novembre 1951. Sans emploi, il rencontre à bord du bateau à Halifax, une personne qui cherche 10 volontaires pour travailler dans les mines du Nord du Québec. Jonathan Schell est volontaire et se retrouve à Malartic, employé à la mine de Bourlamaque.

En 1955, il déménage à Chibougamau avec son épouse Erna et sa fille Claudia (1954). Ils habitent une maison de la mine, au 814 3e rue, pendant 45 ans. Jonathan Schell travaille à la mine Campbell. Le couple a deux autres enfants, Bonald (1957) et John Jr. (1960).

Jonathan Schell prend sa retraite en janvier 1989. En mai 2002, il déménage à Gatineau pour se rapprocher de sa famille et de son épouse Erna, qui était hébergée dans un centre hospitalier spécialisé suite à un important traumatisme crânien. Claudia vit à Ottawa. Ses fils habitent la région de Toronto. Jonathan Shell a 2 petits fils, Andrew et Adam. Il décède le 6 janvier 2014 à l’hôpital de Gatineau.

Club de natation Natchib

  • NA008
  • Corporate body
  • 1974-

C'est en 1974-1975 que le Club de natation Natchib démarre ses activités. Il s'incorpore en 1980. Ses buts sont de promouvoir la participation générale de tous les enfants vis-à-vis de la natation, ainsi que leur formation morale et sociale, la formation de nageurs de compétition et le parrainage de d'autres disciplines aquatiques. Au début des années 1980, le Club compte soixante nageurs, trois entraîneurs et l'entraîneur-chef Pierre Boutin. En 1988, le Club se renomme le Club de natation Chapais-Chibougamau, lorsque la ville de Chapais se joint à lui.

Joseph Mannzoti

  • NA001
  • Person
  • 1923-1976

Joseph Mannzoti, connu sous le diminutif Jos Mann et surnommé "Jos Chibougamau", est né vers 1923 à Sault-Sainte-Marie, de parents autrichiens. Il travaillaed'abord sur un navire marchand, puis il parcourut plusieurs camps miniers de l'Ouest canadien. Il s'établit à Chibougamau en 1943. Il explora les territoires des lacs Albanel et Mistassini. À la fin de 1947, il découvrit une zone minéralisée sur la péninsule Gouin. Plus tard, celle-ci deviendra le site de la mine Merrill. En plus de faire de la prospection, Joe travailla pour le compte de plusieurs compagnies minières. Marié à Hélène Lavoie en 1955, il décède à Montréal en 1976.

Société Saint-Jean-Baptiste de Chibougamau

  • NA002
  • Corporate body
  • 1959-1967

La Société Saint-Jean Baptiste de Chibougamau a pour but d'aider à l'enfance, aux personnes handicapées, de distribuer des bourses d'étude et d'organiser des activités pour les personnes âgées. La Société Saint-Jean Baptiste a cessé ses opérations en 1967 suite au ralentissement de ses activités et au refus de s'affilier avec la région de l'Abitibi, étant affiliée avec la région du Saguenay Lac-St-Jean depuis sa fondation.

Chambre de commerce de Chibougamau

  • NA003
  • Corporate body
  • 1954- aujourd'hui

La Chambre de Commerce de Chibougamau a été fondée en 1954, également année de la fondation de la Ville de Chibougamau. La Chambre de Commerce a pour but de promouvoir l'achat local, de défendre et de revendiquer l'obtention de subventions ou de développements spécifiques à la région et d'apporter un support aux commerçants locaux. Malgré une période de ralentissement soit en 1976-1977 et de 1980 à 1986, la Chambre de Commerce est bien vivante dans notre milieu. Ses nombreuses réalisations (Blocus en 1971 pour l'asphaltage des routes, promotion des "Chibou-dollar" dans les commerces, etc.) témoignent de l'intérêt et l'engagement de la Chambre de Commerce envers la population de Chibougamau.

Marcel "Jim" Lafrenière

  • NA062
  • Person
  • 1939-

Marcel Lafrenière naît à Malartic, en Abitibi, le 19 juin 1939. Il est le fils d'Isaac Lafrenière, mineur, et de Lucienne Crépaud. Il fait ses études secondaires à l'École supérieure Saint-Martin à Malartic. En 1954 et 1955, il étudie à l'École de soudure Grenier à Louiseville. Il suit ensuite des cours de management à Guelph, en Ontario.

Il est membre des Forces armées canadiennes de 1956 à 1959. En 1960, il devient mineur pour la compagnie Campbell, à Chibougamau. En 1961 et 1962, il est agent d'affaires pour le Conseil des métiers de la construction (FTQ), pour les régions Côte-Nord et Abitibi. De 1962 à 1972 il travaille pour divers entrepreneurs miniers. De 1972 à 1981, il est responsable du service des loisirs de la ville de Chibougamau. Il est fondateur de l'Association des arénas du Québec et y occupe le poste de trésorier de 1978 à 1980. Il est président de la Fédération de hockey sur glace du Québec.

Lors des élections générales québécoises de 1981, Marcel Lafrenière est élu député d'Ungava, sous la bannière du Parti québécois. Cette circonscription a été créée en 1980, il en est le premier député élu. Du 20 mars au 23 octobre 1985, il est vice-président de la Commission des affaires sociales. Il ne se représente pas aux élections générales de 1985. Son successeur est le député péquiste Christian Claveau. Lors des élections générales de 1981, Marcel Lafrenière obtient 9 679 voix, soit 61,53% des votes. Son adversaire Laurent Levasseur, candidat pour le Parti libéral du Québec, obtient 6 052 voix, soit 38,47% des votes3.

Aéroport de Chibougamau

  • NA004
  • Corporate body
  • 1982-Aujourd'hui

L'aéroport de Chapais-Chibougamau est située sur la route 113, entre les villes de Chapais et Chibougamau.

Société d'histoire régionale de Chibougamau

  • NA005
  • Corporate body
  • 1904-2021

La Société d’histoire régionale de Chibougamau (SHRC) est créée en 1977 et son incorporation est effectuée en 1979. L’organisme est composée d’un conseil d’administration et d’une assemblée de membres. Ronald Blackburn est le premier président de la SHRC. Jean-Claude Simard lui succède, pour une période de dix ans, et sera suivi par Monique Paradis, Jo-Ann Toulouse, Christian Claveau et Pierre Pelletier.
Le premier et modeste local de la SHRC est situé à l’ancienne bibliothèque municipale, qui prend place sur la rue Wilson. L’organisme déménage à quelques reprises par la suite. Depuis 2002, les locaux de la SHRC sont adjacents à l’hôtel de ville de Chibougamau, qui est situé sur la 3e Rue. Ces locaux sont aménagés de façon à accueillir un centre d’archives historiques et comprennent une salle de
conservation, une salle de traitement, une salle de recherche et une salle d’exposition.
Depuis 1996, la SHRC possède le statut de service d’archives privées agréé qui lui est accordé par Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Cette reconnaissance officielle témoigne du fait que la SHRC répond aux conditions exigées par le gouvernement du Québec, en regard de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine archivistique québécois.

Mine Lemoine

  • NA007
  • Corporate body
  • 1967-1983

L'entreprise Patino Québec découvrit, en 1973, un gisement d'origine volcanologique comprenant du minerai de cuivre, de zinc, d'or et d'argent situe à environ soixante kilomètres au sud-est de Chibougamau. En 1974, Patino Québec créa une filiale, Les Mines Lemoine ltee. Cette dernière passa ensuite aux mains de la compagnie Northgate qui exploita le gisement jusqu'en 1983, année de fermeture de la mine.

Patro de Chibougamau

  • NA010
  • Corporate body
  • 1966-1973

Le Patro a été fondé en 1966. Le curé Leblanc a cédé en octobre 1966 à la corporation des Loisirs de Chibougamau l'édifice de l'ancienne église, devenu le "Patro". Des soeurs du Bon Pasteur et des monitrices ont organisé de nombreuses activités pour les jeunes filles (environ 250) âgées de 6 à 13 ans. Leur but était d'offrir aux enfants la possibilité de s'exprimer à travers diverses activités. Le Patro a cessé ses activités en 1973 et le bâtiment a été détruit par le feu quelques années plus tard.

Cercle Lacordaire et Jeanne d'Arc no 1136 de Chibougamau

  • NA011
  • Corporate body
  • 1961-1970

Le Cercle Lacordaire et Jeanne d'Arc a été fondé en 1961 et a cessé ses activités en 1970. Le but de l'organisme était de traiter de prévention, de réhabilitation et d'éducation concernant l'alcoolisme.

Club d'autoneige de Chibougamau

  • NA012
  • Corporate body
  • 1964-

Le Club d'autoneige de Chibougamau existe depuis 1964. Il s'est incorporé en 1975. Le premier chalet du club fut loué par quelques membres pour deux saisons. L'augmentation rapide du nombre de membres nécessita la construction d'un autre chalet. Il fut construit à douze kilomètres de Chibougamau et l'autoneige était le seul moyen de transport pour y accéder. Le chalet fut détruit par le feu le 25 mars 1984. Par la suite, le club acheta un grand garage d'avion pour en faire un nouveau centre. Le Club d'autoneige de Chibougamau a réalisé l'aménagement des sentiers de motoneige.

Les Cristaux des neiges de Chibougamau

  • NA014
  • Corporate body
  • 1962-1988

Le mouvement des Majorettes des neiges a été fondé en 1962. Cette appellation est la suggestion du frère Clément Larose. Mesdames Georgette Sabourin et Germaine Lanctôt dirigent le mouvement à cette époque. En 1965, madame Alice Lortie prend la direction du mouvement et change l'appellation pour Les Cristaux des neiges de Chibougamau. Le Club Lions a apporté une aide précieuse au bon fonctionnement du groupe. En 1988, une baisse de la participation des nouveaux membres a entraîné la cessation des activités.

Club de curling de Chibougamau

  • NA018
  • Corporate body
  • 1954-1986

Situé au 160 avenue Lafontaine, le club de curling de Chibougamau a été incorporé le 21 juin 1954. La première assemblée générale annuelle a eu lieu en 1964. Jim Wilson fut le premier vice-président et Donald Bubar fut le directeur du Club de 1963 à 1975 année où il devient le président jusqu’à la fermeture du Club. De 1979 à 1985 c’est monsieur Guy Lalancette qui fut le gérant du Club. Le Club de Curling se finançait à l’aide des cotisations de membres, des dons des compagnies minières, des profits du bars et des tournois et activités particulières. Le curling était une activité très populaire auprès de la population Chibougamoise. Suite à des problèmes financiers, le Club du cesser ses activités définitivement vers 1986.

Comité du marathon international de Chibougamau

  • NA019
  • Corporate body
  • [197-]

Le Marathon international de Chibougamau inc. est un marathon de nage professionnelle. L'objectif premier du président fondateur, Gilles Potvin, était d'organiser une épreuve strictement québécoise. Cependant, suite au désistement des compétiteurs de Laval, du Saguenay et de La Tuque, il décida d'en faire une épreuve internationale et ce, dès la première année. Plusieurs nageurs de haut calibre ont participé aux compétitions dont John Kinsella, champion mondial de la nage professionnelle longue distance. Les nageurs étaient originaires d'Australie, des États-Unis, d'Argentine, d'Égypte, du Canada, de Yougoslavie, du Mexique, de Nouvelle-Zélande. Les compétitions se sont déroulées au lac Gilman.

Joseph Jourdain

  • NA149-1
  • Person
  • 1913-2003

Né en 1913, Joseph Jourdain est arrivé le 11 août 1945 à Chibougamau. Sa femme Claire est venue le rejoindre le 27 de la même année. Ils ont eu 2 enfants : Raoul et Nicole Jourdain. Transféré à Sept-îles, Joseph Jourdain a été cuisinier pour les opérateurs à la station de radio-météorologues du Lac-aux-Doré. Par la suite, il a travaillé à la mine Obalski de 1947 à 1951, en effectuant diverses tâches et il a assisté les géologues et les arpenteurs pour jalonner les concessions minières. Il a aussi été propriétaire de petits chalets situés au Gabriel Lodge près de Chibougamau. Joseph Jourdain est décédé le 14 juin 2003.

Laurette T. Bélanger

  • NA057
  • Person
  • 1908-1999

Laurette Tremblay naquit en 1908 à Albanel, au Lac-St-Jean. À 17 ans, elle devient institutrice. Elle émigre en Abitibi en 1932. C'est en 1943 qu'elle épouse Eugène Bélanger. Plus tard, elle suivit son mari à Chibougamau et y enseigna. Le couple élève six enfants. Elle décède à Chibougamau en 1999 à l'âge de 91 ans.

Jean-Florian Grenon

  • NA009
  • Person
  • 1879-1968

Jean-Florian Grenon naît le 4 octobre 1879 à Chicoutimi. Il poursuit des études commerciales et classiques au Séminaire de Chicoutimi en 1902, puis obtient un diplôme d'ingénieur civil de l'Université Queen's de Kingston, en1906. Il s'installe à Chicoutimi en 1908 et il ouvre un bureau de services-conseils pour les entreprises et corporations municipales. La compagnie de pulpe de Chicoutimi compte parmi ses principaux clients.

En 1912, il se rend dans la région minière de Chibougamau avec un groupe de prospecteur. Plus tard, il forme un groupe d`investisseurs intéressés au développement de ce secteur minier et à la construction un chemin de fer. Le projet, commencé en 1920 est interrompu en 1929. Il sera repris seulement en 1956 par le Canadien National. Le chemin de fer reliant Chibougamau au lac Saint-Jean sera inauguré en 1959.

Jean-Florian Grenon quitte Chicoutimi pour Québec en 1936. Il y poursuit ses activités professionnelles jusqu'à son décès, le 29 février 1968.